bandeau et couleur arrière plan
agrandir le texte retrecir le texte 

Lieux à visiter

Découvrez les lieux qui témoignent encore aujourd’hui de l’histoire de Périgny.

Eglise paroissiale Saint-Leu-Saint-Gilles (1769)
Situé sur l’actuelle Place du Général de Gaulle, cet édifice, attesté au 13ème siècle, a été reconstruit vers 1550 en pierre calcaire et meulière.

- La construction actuelle date de 1769
- L’autel de la Vierge a été reconstruit en 1836
- Fonts baptismaux en calcaire sculpté sont du 17ème siècle
- Plaque de consécration en bois peint gravé date de 1669.

Colombier (16ème et 18ème siècles)
Situé entre le 10, rue de Saint-Leu et l’église, ce colombier est visible depuis le chemin piétonnier contournant l’église.
Il s’agit d’un colombier de type circulaire.

Ferme de Saint-Leu (17ème et 18ème siècles)
Possède une structure caractéristique des fermes briardes avec ses murs épais en pierres et sa grande cour intérieure. Le Roi Louis XIV aurait plusieurs fois séjourné à la ferme et c’est d’ailleurs pour cela, qu’il y a un écusson royal scellé à l’entrée du porche (toujours présent). Une chambre lui était réservée à l’étage.

Quelques siècles plus tard, en 1974, la Société La Vie Claire venait transformer la Ferme en s’installant, 120 personnes y travaillant.
Mais en 1983, ayant des difficultés financières, le groupe La Vie Claire fut obligé de fermer les bureaux. Dans le cadre de la loi SRU, 31 logements aidés ont été construits dans « la Ferme Saint Leu » par l’OPAC du Val de Marne. Leur livraison a été faite en novembre 2010.

Château de Périgny-le-Petit (milieu 17ème)
Les façades de cet édifice appartenant à une personne privée ont été refaites au 19ème siècle. Il se dit que Louis XIII y aurait séjourné.

  • escalier du 17ème siècle en bois
  • communs rajoutés à la propriété vers 1786-1790

Puits
Plusieurs puits jalonnent la commune, le plus beau étant situé Impasse de la Grande Cour, il s’agit d’un très beau puits en pierre.

Lavoir (1888)
Situé Chemin du moulin, sa forme est rectangulaire, il est entièrement clos de murs en meulière, calcaire, moellon et grès. Son toit percé d’une ouverture destinée à recueillir les eaux de pluie, lui confère une originalité rarissime en Île-de-France, rappelant l’atrium des villas romaines.