bandeau et couleur arrière plan
agrandir le texte retrecir le texte 

PLAN CANICULE

Plan national canicule : la « veille saisonnière » est activée

Comme chaque année, les autorités sanitaires ont activé le plan national canicule avec son premier niveau de « veille saisonnière ». Ce plan est activé afin de faire remonter les informations quant aux conditions climatiques et anticiper les éventuels épisodes de canicule pour protéger au mieux les populations les plus sensibles. Il s’agit du dispositif dans son niveau vert, qui débute au 1er juin et qui s’étendra jusqu’au 15 septembre 2019.

Qu’est-ce qu’une vague de chaleur ?
Il existe différents types d’épisodes de chaleur auxquels nous pouvons être confrontés. Ces épisodes sont regroupés sous le terme générique « vague de chaleur » qui désigne une période au cours de laquelle les températures peuvent entraîner un risque sanitaire au sein de la population. Elle recouvre les situations suivantes :

- Pic de chaleur : exposition de courte durée (un ou deux jours) à une chaleur intense présentant un risque pour la santé humaine, pour les populations fragiles ou surexposées, notamment du fait de leurs conditions de travail et de l’activité physique ; il peut être associé au niveau de vigilance météorologique jaune ;

- Épisode persistant de chaleur : températures élevées qui perdurent dans le temps (supérieure à trois jours) pour lesquels les Indicateurs BioMétéorologiques (IBM) sont proches ou en dessous des seuils départementaux ; ces situations constituant un danger pour les populations fragiles ou surexposées, notamment du fait de l’activité physique ; il peut être associé au niveau de vigilance météorologique jaune ;

- Canicule : période de chaleur intense pour laquelle les IBM dépassent les seuils départementaux pendant trois jours et trois nuits consécutifs et susceptible de constituer un risque pour l’ensemble de la population exposée, elle est associée au niveau de vigilance météorologique orange ;

- Canicule extrême : canicule exceptionnelle par sa durée, son intensité, son étendue géographique, à fort impact sanitaire, avec apparition d’effets collatéraux ; elle est associée au niveau de vigilance météorologique rouge.

Pour chacune de ces situations, les préfets de département mettent en œuvre des mesures de gestion adaptées et appropriées aux caractéristiques de l’épisode (notamment à son intensité et sa durée) pour protéger les populations, notamment les plus vulnérables.

Les mesures mises en œuvre en cas de canicule à Paris
Il existe 4 seuils d’alerte traduisant l’intensité du risque de canicule auquel la population sera exposée pour les prochaines 24 heures. Ils sont identifiables grâce à un code couleur, dont le relèvement dépend de l’Etat, chacun correspondant à des mesures spécifiques :

- Niveau 1 – « veille saisonnière » (couleur verte)

Le premier échelon du plan national canicule est automatiquement déclenché, le 1er juin de chaque année. Il consiste en une « veille saisonnière » active jusqu’au 15 septembre depuis 2018.

Il enclenche le Système d’Alerte Canicule et Santé (SACS), qui induit une évaluation systématique des risques météorologiques par Météo France et des risques sanitaires par l’Institut de Veille Sanitaire (InVS).

Il ne signifie pas que la canicule sévit, mais contient un volet communication préventif adapté aux différentes catégories de populations identifiées et notamment pour certaines personnes à risque (populations isolées et vulnérables, populations en situation de précarité et sans domicile, jeunes enfants, travailleurs, populations à risque en établissements de santé et médico-sociaux…) :

- mise en place d’un numéro vert : 0 800 06 66 66