bandeau et couleur arrière plan
agrandir le texte retrecir le texte 

Portrait de Périgny

Aux confins du Val de Marne et de la Seine et Marne, Périgny est un Village Briard qui a su préserver son caractère.

La Commune a su en effet maîtriser l’urbanisation rendue nécessaire pour faire bénéficier la population d’un niveau d’équipement satisfaisant. Grâce à cela, depuis 1977, le centre du village est classé à l’inventaire des sites pittoresques du Département.

La commune est divisée en 3 secteurs :

La plaine, d’environ 170 hectares, des meilleures terres de France où une douzaine de familles exploitent les 100 ha du « domaine de Saint-Leu », preuve tangible de la volonté communale du refus de l’urbanisation galopante et du maintien des espaces agricoles.

Le village ancien s’étend sur environ 90 hectares. Il est entouré d’un secteur pavillonnaire de 30 hectares, à l’est et à l’ouest, en conservant un caractère homogène.

Le coteau, 10 hectares, dominant l’Yerres, où les vergers ont remplacé les vignes, surplombant les frondaisons avec pour décor, Jarcy, et, dans le fond, la forêt de Sénart. C’est l’un des plus jolis coteaux de l’Ile-de-France.

Les 19 hectares restants se répartissent entre la Zone d’Activités et la Closerie Falbala de Jean DUBUFFET.

LA PLAINE

Très vite, un des premiers en France, le plan d’occupation des sols, est élaboré pour rendre dès 1972 la plaine inconstructible, maintenant sa vocation agricole. Le premier effet est de rendre confiance aux exploitants locaux constitués de familles qui, depuis plus d’un siècle, se sont orientées vers la production de légumes qu’elles vendent sur les marchés des villes avoisinantes. Cette spécialisation est confortée et amplifiée par la réalisation sur une centaine d’hectares du domaine de Saint Leu, du complexe « agro-touristique », complexe que nous vous présenterons plus loin.

LE VILLAGE

Le bourg ancien présente un caractère briard typé, perché sur le haut du coteau. Dès les années 1970, la Municipalité met au point un cahier de prescriptions architecturales qui, pendant plusieurs années, est rendu accessible aux Pérignons concernés par un service d’assistance architecturale gratuit, afin que les travaux entrepris ne le dénaturent pas.

Cette politique est couronnée en 1977 par l’inscription du centre ancien à l’inventaire des sites pittoresques du département du Val-de-Marne, nous conférant ainsi, et depuis, l’assistance de l’Architecte des Bâtiments de France.

LE COTEAU


PERIGNY est aussi « sur Yerres » grâce à une promenade réaménagée il y a une dizaine d’années.
Il est possible de découvrir : le vieux lavoir, l’allée ombragée de tilleuls qui mène à la villa Falbala, la cascade et la remontée par les bois. De plus, des aménagements complémentaires favorisant le cheminement pédestre le long des rives sont en cours de réalisation par le SIARV (Syndicat Intercommunal pour l’Assainissement de la Région de Villeneuve-Saint-Georges) dans le cadre du projet de « liaison verte » qui permet de relier Crosnes à Varennes-Jarcy en cheminement piéton le long des rives de l’Yerres.

Les bords de l’Yerres, immortalisés par Dunoyer de Segonzac, sont un enchantement.

11 kms de promenade piétonnière, répartis sur l’ensemble du territoire communal permettent de découvrir notre commune.

Par décret du 23 décembre 2006, le ministère de l’écologie et développement durable a classé au titre des sites la vallée de l’Yerres et ses abords. L’intérêt patrimonial de la vallée de l’Yerres avec ses caractéristiques géologiques, géographiques et géomorphologiques traduisent des paysages remarquables qu’il est important de protéger du fait d’une pression urbaine toujours croissante.